S'inscrire |

 
Avatar de Sorvan
Sorvan est déconnecté Sexe Non renseigné 10/04
XP de Sorvan 331 Nombre total de messages de Sorvan
Voir le compte DeviantART  de Sorvan
Miike fan
  #1 (permalink)  
Vieux 31/10/2004, 22h08
[Cinema 4D R8.5] Généralités - préférences de rendu

Voici un petit tutoriel pour comprendre les principales fonctions de la fenêtre de "Préférences de rendu". Le rendu est une chose très vaste et il est impossible de tout aborder ici. De plus, pour obtenir le rendu souhaité, il faut quasiment toujours tâtonner. Alors n'hésitez pas à faire des tas de tests.
J'ai mis des informations qui vous serviront si vous êtes débutant et d'autres si vous poussez un peu plus votre exploration des rendus alors c'est normal si vous ne comprennez pas tout dès le début.

Pour accéder à la fenêtre de préférences de rendu, faites Rendu -> Préférences de rendu.
Vous tombez sur la partie "Généralités" des préférences. Ici, vous pouvez régler rapidement les caractéristiques de rendu de votre scène. Chose importante : Il y a un champ pour mettre un nom. Cela veut dire que vous pouvez sauvegarder vos préférences de rendu et les retrouver par la suite rapidement dans le menu Rendu. L'intérêt est de pouvoir se faire par exemple des préférences pour les rendu radiosité, un autre type pour les rendus rapides (en cours de travail), un autre type de rendu avec de gros réglages pour le rendu final, etc.


Ici, on va s'intéresser au filtre, transparence, réflexion et ombres.
Filtres : je dois vous avouer que je n'ai jamais testé certaines options. Ce qu'il faut savoir c'est que le filtre va optimiser votre rendu pour de l'image fixe ou de l'animation. Dans le cas par exemple de l'animation, le filtre créera un très léger flou sur chaque image pour rendre l'animation plus douce et fluide.

Transparence : Vous pouvez choisir d'activer ou non la transparence de vos objets. Si oui, vous pouvez le faire avec réfraction ou non. La réfraction (que l'on règle grâce à un indice de réfraction) est le fait que la lumière va être déviée par une surface transparente dense. C'est cet effet qui donne l'impression qu'une paille dans un verre d'eau est cassée à la surface.

Réflexion : Vous pouvez choisir d'activer ou non la réflexion. Si oui, vous pouvez choisir de la restreindre au sol et au ciel ou d'autoriser vos textures à tout refléter.

Ombres : Vous pouvez choisir d'activer ou non les ombres. Si oui, vous pouvez choisir de les restreindre aux ombres diffuses ou d'autoriser tous le types d'ombres (franches, diffuses, adaptatives).

Passons aux réglages de Sortie :


Résolution : C'est ici que vous réglez la résolution de votre image en pixels. Vous pouvez entrer la taille que vous souhaitez ou prendre un des réglages prédéfinis comme entre autres, du PAL, du NTSC ou encore le format HDTV.

Format de film : Ici vous allez pouvoir choisir votre format de film (35mm, 70mm, PAL, Super 8, Super 16, etc...)

Rapport d'affichage : Vous pouvez ici changer le rapport entre la hauteur et la largeur de votre affichage.

Animation : Dans le cas d'une animation, vous pouvez choisir de rendre une seule image, un extrait (de l'image 1 à 50 par exemple) ou toutes les images.

Taux d'images : C'est le nombre d'images/seconde de votre animation.

Passons à l'enregistrement :


Vous pouvez choisir d'enregistrer ou non votre rendu.

Chemin d'accès : L'endroit où vous allez sauvegarder votre (ou vos) image(s).

Format : Choisissez toujours un format pas trop compressé, quitte à l'optimiser plus tard. Si vous faites de l'animation, choisissez toujours de rendre sous forme d'image (en Targa par exemple, ou en tiff). Ensuite, vous pourrez les importer dans un logiciel de montage et l'exporter dans le format que vous souhaitez. Pourquoi faire tout ça ? Parce que chaque image rendue sera enregistrée sur votre disque dur, vous pourrez retravailler chaque image de façon indépendante si vous le souhaitez. En faisant un rendu en fichier film (comme un .mov par exemple), si vous avez un problème pendant votre rendu (plantage, coupure de courant...) votre fichier sera corompu et vous n'aurez qu'à tout recommencer. En images, vous pourrez reprendre à partir de l'endroit où ça a coupé.

Nom : le type de nom que vous donnez à vos fichiers.

Impression : la résolution en dpi

Puis quelques options notamment sur l'alpha, le tramage et l'exportation pour After Effects.

Passons au réglages de l'Anti-aliasing


Anti-aliasing : Cette option permet de gommer l'effet d'escalier sur les objets en créant une petite zone de flou.
Exemple :
Sans Anti-aliasing :
Avec Anti-aliasing :
Vous avez le choix entre :
Sans : pas d'anti-aliasing
Géométrie : l'ordinateur calcule les zones qui sont susceptibles d'aliaser et ne va appliquer l'anti-aliasing que sur ces zones.
Au mieux : Comme l'option "Géométrie" n'est pas infaillible, l'option "Au mieux" permet d'appliquer l'anti-aliasing sur la totalité de l'image.

Je vous conseille, si vous choisissez l'option "Au mieux" de garder les réglages suivants par défaut car des réglages trop hauts ne vont pas augmenter la qualité mais faire exploser votre temps de rendu.

Voici maintenant un gros morceau : la Radiosité :
Le phénomène de radiosité nécessiterait un tutoriel entier pour entrer dans les détails mais nous allons juste voir les principes de base et quelques réglages simples.


Tout d'abord, qu'est-ce que la radiosité ?
C'est assez simple en fait, c'est l'effet naturel qu'ont les objets de renvoyer la lumière. Tout le monde qui nous entoure reçoit de la lumière, qu'elle vienne du soleil ou d'une autre source. Selon la matière dont est fait chaque objet, sa couleur, sa réflexion, sa transparence, etc, les objet absorbent une partie de la lumière et en renvoie une autre partie (c'est ainsi qu'on peut les voir). La partie de la lumière qui est renvoyée est parfois diffusée, parfois réfractée, parfois décomposée, parfois concentrée, etc.
Par exemple, dans une pièce sans lumière, vous pointez une lampe-torche sur le plafond blanc qui va diffuser la lumière, et la pièce entière sera illuminée d'une lumière douce.
Autre exemple pour vous montrer que la lumière prend les caractéristiques chromatiques des objets : Posez une boule de billard rouge sur une surface blanche et éclairez la avec une lumière forte. Vous verrez que l'ombre autour de la boule est légèrement rouge, grâce à la radiosité.
La radiosité est omniprésente dans notre vie. Mais en 3D, il faut la calculer car le logiciel ne sais pas si un objet va renvoyer de la lumière ou non.
L'ordinateur est obligé de calculer la trajectoire de chaque rayon de lumière, et c'est assez long.
Exemple :
Sans radiosité :
Avec radiosité :
Chose à savoir : Lorsque l'on active la radiosité, l'ordinateur doit faire une pré-passe. C'est en quelque sorte un premier rendu rapide (pas si rapide que ça parfois !) où il va vaguement dessiner votre scène et surtout placer des petits points rouges. Ce sont les zones concernées par la radiosité et qui seron alors recalculées pour le rendu final, lors de la deuxième passe.

Si vous faites de l'image fixe, choisissez de travailler en mode "Standard". Le mode "Stochastique", équivalent du rendu "Arnold" est un rendu de la radiosité qui va calculer de la radiosité sur l'intégralité de l'image, même aux endroits où c'est inutile, donc évitez de l'utiliser. Si vous faites de l'animation, choissisez "Animation de caméra" si vous avez UNIQUEMENT des caméras qui bougent. Au moindre mouvement d'objet dans la scène, choisissez "Animation d'objet".

Intensité : Permet de gérer l'intensité de votre radiosité. Si vous la baissez, la scène sera donc moins éclairée par a radiosité.

Précision : C'est le nombre de points de votre image qui vont être pris en compte pour le calcul de la radiosité. Une précision de 100% fera que chaque point de l'image sera calculé. Il est très rare d'avoir à dépasser 80%.

Taille de la prépasse : C'est la précision de votre pré-passe. Pour les rendus tests, vous pouvez baisser la taille à 1/2 ou 1/4 mais pour le rendu final, je vous conseille d'utiliser une taille de 1/1.

Diffusions maximum : C'est le nombre maximum de fois qu'un rayon de lumière sera renvoyé. Il est inutile de mettre plus de 3, votre rendu sera plus long et vous n'aurez pas beaucoup de différences. 2 est une bonne moyenne.

Echantillons stochastiques : Ce sont les rayons renvoyés dans toutes les directions lors de la réflexion de la lumière. 300 est en principe acceptable, mais si vous avez une grosse machine ou si vous vous fichez du temps de rendu, sachez que plus on augmente le nombre d'échantillons, plus les ombres sont belles. A vous de voir et de tester.

Résolution Min/Max : Ce sont deux paramètres qu'on ne peut régler qu'en tâtonnant. Faites donc des tests sur votre scène. La technique est de faire un premier rendu et de noter les problèmes d'ombres et autre bugs de radiosité sur les surfaces simples (comme un sol lisse ou un mur) Augmentez la résolution min jusqu'à disparition de ces bugs. Puis règlez la résolution max à environ 2 ou 3 fois la rés min. Notez les bugs sur les surfaces complexes et augmentez jusqu'à supprimer toutes les tâches.

Recalculer : Quand vous faites un rendu, vous pouvez demander à ce que la radiosité soit recalculer à chaque rendu, juste le prmière fois ou jamais.

Enregistrer la solution : Avec cette option, vous pouvez enregistrer la radiosité calculée. Cela permet, si l'on fait plusieurs rendus d'une scène sous différents angles (par exemple) de ne calculer la radiosité qu'une seule fois. Attention, il ne faut pas déplacer les objets entre chaque rendu, seulement la caméra. Si vous cochez cette option, Cinema 4D créera un dossier "Illum" avec les fichiers concernant la radiosité à l'intérieur. Vous pourrez ainsi garder ces informations lors d'un transfert de fichier vers un autre ordinateur par exemple.

Passons maintenant à un autre effet de lumière intéressant les Caustiques :


Que sont les caustiques ?
Les caustiques sont un effet de lumière qui existe dans la réalité. C'est ce qui se passe quand la lumière est concentrée. Prenez une surface transparente mais à la surface ondulée ou irrégulière (comme un verre à Whisky sculpté). La tache de lumière créera des jolis dessins car les rayons de lumière auront été concentrés en certain points. C'est la même chose qui se produit lorsque l'on voit les reflets changeants au fond d'une piscine.
Exemple :
Sans caustiques :
Avec caustiques :

Caustiques surfaciques : Active les caustiques créés sur les surfaces des objets, le sol, etc... sous forme de taches lumineuses en 2D.

Caustiques Volumétriques : Utilisé très rarement, crée des caustiques en 3D dans l'espace. C'est un phénomène qui se produit dans certain cas avec beaucoup de brouillard par exemple...
Le reste des options permet comme pour la radiosité de régler l'intensité et la précision des caustiques et il y a aussi un système d'enregistrement de la solution.

Voyons les effets de Post-production :


Tous les effets disponibles sont dans le menu en cliquant sur le triangle à droite de de "Effets". Il serait trop long de les énumérer tous ici, surtout que selon les versions de Cinema 4D, ils ne sont pas tous disponibles. Les effets de post production sont divers et variés et vont des classiques reflets spéculaires aux rendus hallucinants de Sketch and Toons, le dernier module de Maxon qui permet de faire des rendus façon dessin. Certains effets (comme ce dernier cité) sont très complexes à régler et ont leur propre façon de fonctionner. Expliquer leur utilisation prendrait beaucoup de temps et je ne vais pas le faire ici.

Voyons les Options :


Il y a ici tout un tas d'options à cocher ou décocher. Je vous conseille au début de laisser les options telles qu'elles sont. Cependant, il vaut mieux décocher "éclairage automatique", en particulier si vous utilisez la radiosité. Bien sûr, ne décochez cette option que si vous avez placé des lumières ou un autre système d'éclairage dans votre scène.

Ensuite, le rendu Multi-passe :


Si vous activez le rendu multi-passe, Cinema 4D vous créera en plus de votre image, un fichier multicalque (le mieux est un .psd) avec les différentes couches de votre images séparées. C'est très utile pour retravailler son image en post-production sous photoshop par exemple. Après avoir coché "Activer le rendu multi-passes", le plus simple est de cliquer sur le triangle à droite de "Canaux" et de choisir "tout ajouter". Ansi, vous aurez surement des calques inutiles dans votre fichier mais il vous suffira de les supprimer, ce qui est mieux que s'il en manquait. Ceci est utile quand on veut juste par exemple travailler sur les ombres ou juste sur la luminance d'un objet...

Voilà, je ne vous parlerais pas de l'option de rendu QuickTime VR car je ne m'y suis jamais penché et je ne sais pas comment elle fonctionne. C'est pour faire des QTVR, fichiers où l'on peut déplacer la caméra et regarder un paysage à 360° par exemple...
Réponse avec citation
TEAM
Avatar de Phil.Micro
Phil.Micro est déconnecté Phil.Micro est un Homme 06/02
XP de Phil.Micro 3 804 Nombre total de messages de Phil.Micro
-= CoAdmin =-
  #2 (permalink)  
Vieux 01/11/2004, 10h35
Et pour finir le rendu
voila qui complète ces 3 tuto pour débutants

Réponse avec citation
Avatar de Celvec
Celvec est déconnecté Sexe Non renseigné 01/05
XP de Celvec 2 611 Nombre total de messages de Celvec
Voir le compte DeviantART  de Celvec
IK's addict
  #3 (permalink)  
Vieux 24/08/2005, 14h19
ya !!! merci pour ces explication concernant le rendu, extra !
Réponse avec citation
Avatar de Sorvan
Sorvan est déconnecté Sexe Non renseigné 10/04
XP de Sorvan 331 Nombre total de messages de Sorvan
Voir le compte DeviantART  de Sorvan
Miike fan
  #4 (permalink)  
Vieux 02/12/2005, 22h38
Salut,
Je vais bientôt faire un grand ménage sur mon hébergement et je vais supprimer le dossier qui contient les images de mes trois tutoriels pour Cinema4D :

[Cinema 4D R8.5] Débutants - Modéliser un verre en splines
[Cinema 4D R8.5] Débutants - Textures simples
[Cinema 4D R8.5] Généralités - préférences de rendu

Donc si vous souhaitez que ces tutoriels restent en ligne avec les images, il faudra que quelqu'un se dévoue pour héberger les images.
Sinon, si ça n'intéresse personne, autant effacer complètement les sujets.
Réponse avec citation
TEAM
Avatar de Phil.Micro
Phil.Micro est déconnecté Phil.Micro est un Homme 06/02
XP de Phil.Micro 3 804 Nombre total de messages de Phil.Micro
-= CoAdmin =-
  #5 (permalink)  
Vieux 03/12/2005, 18h34
Je m'en occupe Sorvan !
Merci c'est trés sympa de nous prévenir


[Edite]
Voila ! pour nous c'est OK les images sont sur notre ftp.
Encore merci
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion

Config des règles de ce forum
Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are oui


A propos d'IK

Infographik alias IK est un forum d'entre-aide dans le domaine de l'infographie numerique
Depuis plus de 10 ans ce forum propose des tutoriaux un espace communautaire francophone.

We need You !

Faire un don permet de régler les frais de fonctionnement du site tel que l'hebergement, le ndd etc...
Faire un don

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h04.